monkeys

9 Pin43 Follower
Ichikawa, Giappone

Ichikawa, Giappone

s-monkey

s-monkey

Michel Vanden Eeckhoudt

Michel Vanden Eeckhoudt

Mangia assai

Mangia assai

monday mood in ufficio

monday mood in ufficio

s-monkey-1

s-monkey-1

Federico

Federico

homo scrivens

homo scrivens

Water

Water


Altre idee
Vanden Eeckhoudt, un photographe face au regard des animaux | BLOG L214

Vanden Eeckhoudt, un photographe face au regard des animaux | BLOG L214

Viva la resolution!

Viva la resolution!

Turkey 2011 © Michel Vanden Eeckhoudt, Kehrer Verlag

Turkey 2011 © Michel Vanden Eeckhoudt, Kehrer Verlag

briefbits:   self portrait

briefbits: self portrait

Cyclisme : « Le Tour ne veut pas montrer la vraie France »

Cyclisme : « Le Tour ne veut pas montrer la vraie France »

Michel Vanden Eeckhoudt’s photographs have a rigorous construction, a perfectly controlled technique. We can really sense experience is there, and rock solid. He does not call in new technology, does not have multiple focuses. Does not concede to the tyranny of medium format.

Michel Vanden Eeckhoudt’s photographs have a rigorous construction, a perfectly controlled technique. We can really sense experience is there, and rock solid. He does not call in new technology, does not have multiple focuses. Does not concede to the tyranny of medium format.

© Michel Vanden Eeckhoudt

© Michel Vanden Eeckhoudt

Agence VU - Michel Vanden Eeckhoudt

Agence VU - Michel Vanden Eeckhoudt

Ce devait être en 1981, rue de Lorraine, dans les locaux du Libération d’alors. Je recevais pratiquement tous les photographes qui en faisaient la demande mais tous n’ont pas laissé de souvenir. Michel, si. Très précis même. Le souvenir d’une rencontre, d’une évidence. Il m’a tout d’abord donné un exemplaire de « Chroniques immigrées », plongée dans un univers qui concernait alors tout le monde militant.

Ce devait être en 1981, rue de Lorraine, dans les locaux du Libération d’alors. Je recevais pratiquement tous les photographes qui en faisaient la demande mais tous n’ont pas laissé de souvenir. Michel, si. Très précis même. Le souvenir d’une rencontre, d’une évidence. Il m’a tout d’abord donné un exemplaire de « Chroniques immigrées », plongée dans un univers qui concernait alors tout le monde militant.

Pinterest
Cerca